Nous contacter
Réseaux sociaux
arthur et laura

La diversification alimentaire menée par l’enfant (DME)

Il y’a quelques semaines, je vous parlais de la diversification alimentaire chez l’enfant dans cet article juste ici. Aujourd’hui, nous allons aborder une autre pratique qui tend à se populariser, la DME : la diversification alimentaire menée par l’enfant.  

La DME, kesako ?

La DME ? Un acronyme quelque peu barbare, pour une pratique pas si compliquée. 

Habituellement, la diversification alimentaire se fait vers les 4-5 mois de bébé et se compose de compotes données à la cuillère par les parents. Pour faire court, la DME permet à l’enfant de découvrir des aliments solides plus tôt, tout en l’incitant à se servir par lui même.

En complément du lait, l’enfant se saisira des aliments qui lui sont proposés, à son rythme et selon son envie. Bien sur, votre cuisine en verra de toutes les couleurs et si vous souhaitez tenter cette méthode, il faudra calmer votre possible côté maniaque pendant ces moments. 😅

Cette forme de diversification alimentaire impacterait la vie future de bébé de manière positive : moins d’obésité. Moins de blocages alimentaires. Le repas, qui peut vite s’avérer une épreuve, cris et pleurs au rendez vous peut devenir un moment ludique. Moins d’obésité. Moins d’allergies.

La DME, comment s’y prendre ?

Quand bébé arrive autour des 6 mois, il arrive qu’il cherche à mastiquer le sein ou ne termine plus forcément ces biberons. Ces indices sont autant de signes de son besoin de mastication.

Vous pouvez alors lui proposer de la nourriture solide, coupée en morceaux de la taille de son poing fermé. Bien que bébé n’ait pas de dents, il va se mettre à attraper, ronger, sucer les aliments. Il se peut que bébé ne prenne pas beaucoup de quantités au début, ce n’est pas un soucis, vous pouvez continuer à compléter le repas avec du lait.

En parlant de lait, une question peut se poser : est-ce que seul les enfants ayant été allaités peuvent pratiquer la DME ? En effet, boire au biberon demande moins d’efforts à bébé, leurs muscles de la mâchoire et de la bouche sont donc moins développés. Cependant, les parents qui n’ont pas pratiqué l’allaitement peuvent également tenter l’aventure de la DME.

Ah ! Et ne vous inquiétez pas trop à propos des potentiels étouffements : bébé a naturellement un système de régurgitation.

 

La DME, quelques conseils et contre-indications :

  • On ne commence la DME que lorsque l’enfant est capable de se tenir en position assise.
  • La DME se fait toujours en présence de quelqu’un, bébé doit être surveillé durant ces moments, mais c’est aussi un moment d’échange entre vous et votre enfant. Bébé sera surpris par les nouveaux aliments, aura besoin d’être rassuré et cherchera à vous imiter.
  • Ne pas donner d’aliments trop petits : petits pois, maïs, graines, etc…
  • Agissez à son rythme, écoutez votre enfant, et acceptez que la DME soit un échec potentiel. Certains enfants n’aiment pas cette méthode et ce n’est pas grave.

 

La DME et ses bénéfices :

  • La DME développe l’autonomie des enfants et les implique réellement dans leur repas.
  • L’enfant découvrira les goûts, les saveurs et les textures. Quand on propose une purée à un enfant, il ne découvre pas le goût réel de chaque aliment, ni sa texture propre.
  • Il apprend la mastication plus tôt et son palais se développe de manière plus rapide.

Alors ? Tenté par la DME ?

Chez O’nidou, nous vous proposons des ateliers qui pourront vous aiguiller sur le sujet, pour les découvrir, cliquez sur le lien ci-dessous.

couches lavables

 

 

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.