Nous contacter
Réseaux sociaux

Caroline Receveur, pourquoi un tel déchaînement ?

Aujourd’hui nous avons eu à cœur de partager un article plus personnel que d’habitude.Nombreux sont ceux qui ont pu lire l’article de Caroline Receveur sur son accouchement et le déchaînement de témoignages virulents qu’il a suscité. Chez O’nidou, nous avons longuement hésité sur la pertinence d’aborder le sujet mais au vu des nombreux débats que cela à ouvert, nous pensons que le sujet mérite d’être traité.

Caroline Receveur, le sujet de son article :

Caroline Receveur a souhaité partager son accouchement et les premières semaines avec son fils Marlon. Dans cet article, elle affiche fièrement les choix qu’elle a pu faire. Entre autre, choisir d’accoucher par le biais d’une césarienne de confort, ne pas allaiter et embaucher une nurse pour l’accompagner dans ses premiers pas de maman. Ces choix sont assez éloignés de ce qui est prôné en ce moment : accoucher par voie basse, l’allaitement maternelle, un maternage proximal.

Caroline Receveur a le courage d’assumer avec fierté ses choix :

Les choix que Caroline Receveur a pu faire pour cette maternité ne sont pas les miens et ce ne sont pas non plus les conseils prodigués par l’équipe de chez O’nidou. Néanmoins, la maternité qu’a choisi Caroline Receveur mérite-t-elle les réactions qu’elle a pu avoir ? Est-ce que ce mode de maternage fait d’elle une mauvaise mère ?

A notre avis, chaque parent fait les choix qu’il peut assumer et qui sont en adéquation avec son mode de vie, avec son histoire, avec sa relation au corps, à l’autre… Caroline Receveur est une femme active et cheffe d’entreprise et elle vit la maternité à sa façon. Elle fait les choix qu’elle souhaite, en fonction de son mode de vie, les assume et l’essentiel est bien évidemment que Marlon soit aimé. (Ce qui est le cas, nous n’avons aucun doute là dessus.)

Ce que révèle ce buzz :

Le buzz qu’a provoqué cet article est finalement assez symptomatique d’un réel problème de société. Les futurs et jeunes parents sont sans cesse analysés, critiqués et mis sous pression. A-t-on encore le choix de vivre notre parentalité comme nous le souhaitons ? La maternité est une phase de la vie excessivement intime. C’est une phase de la vie au cours de laquelle les bouleversements sont immenses :

  • Bouleversements physiques : Le corps change et il faut l’appréhender. Les maux de la grossesse peuvent être nombreux et l’accouchement reste un moment qui peut être absolument magique comme un moment traumatisant. Il nous apparaît important de respecter chaque parcours, d’accompagner les angoisses potentielles qui peuvent accompagner l’accouchement et le fait de donner la vie.

 

  • Bouleversements psychiques : Le fait de porter la vie, de devenir complètement responsable d’une autre vie, la fatigue… Tous ces éléments entraînent de grands questionnements. Parfois notre propre enfance nous revient comme un boomerang, l’enfant qui est en nous se réveille. C’est une étape qui apporte à la vie autant de lumière que de zone d’ombre. Les difficultés parentales peuvent conduire à des dépressions du post partum, des burn out parentaux… Ainsi, choisir d’être secondé par une nurse à son retour à la maison, cela peut interpeller. Mais finalement, n’est-ce pas une preuve de courage ? Celui de reconnaitre sa vulnérabilité face aux interrogations que les jeunes parents peuvent avoir.

En conclusion :

Les choix que Caroline Receveur a pu faire ne sont pas les choix les plus communs. Cela étant, ils sont respectables comme chaque choix que les parents peuvent faire. Apprenons à respecter en toute bienveillance les décisions des parents, à les valoriser dans leur rôle et écoutons nous. Les parents sont les plus à même de rendre heureux leur enfant. L’équilibre de chaque vie familiale est toujours sur un fil. Chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il a et avec ce qu’il est en mesure de donner.

Pour lire l’article de Caroline, vous pouvez cliquez juste ici.

A très vite !

 

 

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.